Biberon Mimijumi : le biberon qui imite le sein et qui coûte un rein

     Pour mon bébé allaité exclusivement au sein, j’étais à la recherche d’un biberon qui me permettrait de faire une transition en douceur en vue du moment où je serais obligée de la laisser en garde. J’avais déjà un set de biberons Philips Avent, elle n’en a jamais voulu. Alors je me suis tournée vers les biberons de la marque Mimijumi. Mimijumi est une marque qui a été créée en 2008 par deux psychiatres et un designer industriel avec pour objectif de créer « des produits simples et naturels, destinés aux familles modernes ».

Une marque orientée nature

L’entreprise affiche clairement des valeurs naturelles, et bien qu’elle soit fabricante de biberons, se positionne en faveur de l’allaitement, ce qui est plutôt original :

Le concept mimijumi est clairement orienté vers les bienfaits d’une transition la plus naturelle possible entre l’allaitement naturel et le passage au biberon. Les bienfaits de l’allaitement au sein sont bien connus, mais cette pratique n’est pas toujours facile dans notre société actuelle. Créé à l’aide des conseils de designers, de mamans, de physiciens et d’experts en allaitement, le premier produit de mimijumi – le biberon Very Hungry – a été pensé pour devenir un complément naturel, moderne et stylisé de l’allaitement maternel.

Leurs produits sont fabriqués en Autriche et respectent les normes de sécurité européennes. Les matériaux utilisés pour les biberons sont garantis sans Bisphénol A et sans phtalates. Lire la suite

J’allaite encore mon bébé de six mois…

     Allaiter, ce n’est pas du tout aussi simple et naturel que cela en a l’air. Personnellement, j’ai toujours su que je voulais donner le sein à mon bébé. Ma mère m’y a encouragée, elle m’a allaitée, et en garde un excellent souvenir. Pourtant, de son époque, ce n’était pas si courant. La France a souvent été pointée du doigt pour son faible taux d’allaitement : en 2003, un des taux les plus faibles du monde, seulement 56 % environ d’allaitement à la naissance… contre 99 % de bébés allaités en Norvège et Suède, 95 % au Danemark, 92 % en Suisse, 85 % en Italie, 75 % en Allemagne, et 69 % en Grande-Bretagne. La faute à qui ou à quoi ? Un congé maternité très court sans doute, mais aussi le poids des lobbys agro-alimentaires qui nous ont vendu le lait maternisé comme un équivalent du lait maternel, ou encore le manque de formation des professionnels en maternité et en pédiatrie.

Lire la suite